• Homet.....

     

    J'ai tapé Google Images...

    puis la ville de mon enfance que je reconnais si peu...
    on croit souvent le temps arrêté sur le souvenir des lieux ,
    hélas il n'en n'est rien ,
    ils ont leur vie propres et continuent d' évoluer au fil des années
    pour devenir la nostalgie de quelqu'un d'autre..

    J'ai fait défiler les images à la recherche de parcelles de passé pas trop altérées , seul le ciel semblait intact sur la plupart des clichés...les mêmes nuages lourds aux reflets gris ardoise...de ces mêmes ardoises brillantes aux toits de la ville....la statue de Napoléon , fidèle au poste au centre d'un environnement qui m'est devenu étranger...la basilique Sainte Trinité un peu plus loin et des réminiscences de communion solennelle....le port de pêche devenu plaisance ...je me demande s'il y flotte encore son odeur de marée , de varech et coaltar mêlé...le cri déchirant des mouettes au ras d'écume...la sirène du pont-tournant.....
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Je me suis arrêté sur celle-là.....la digue du Homet....
    une vague d'émotion venue du tréfonds du subconscient...le ciel n'était pas bleu ce jour là...mais lourd et chargé comme le plus souvent...la mer n'était pas étale mais moutonneuse ponctuée de petites gerbes mousseuses annonciatrices de gros temps.....je chevauche mon randonneur flambant neuf en direction du fort à l'extrémité des kilomètres de digue...et puis le vent se lève...la mer de plus en plus houleuse vient frapper avec violence les rochers en contrebas...la lumière décline , les bourrasques de plus en plus violentes menacent de m'envoyer à l'eau , je n'arrive plus à rouler droit , ma machine devient incontrôlable...je décide de faire demi-tour...je roule au plus près du parapet pour me protéger du vent...c'est alors que brutalement les éléments se déchaînent , la pluie torrentielle en mitraille...la houle transformée en vagues monstrueuses qui s'écrasent contre le granit en explosions d'écume....j'ai peur et trouve refuge dans un abri taillé dans le muret...j'y glisse mon vélo et ma carcasse trempée...assis sur mes talons , grelottant autant de froid que d'angoisse je guette l'accalmie à travers les cataractes de cet enfer liquide... en écrivant ces lignes j'ai encore le goût saumâtre des embruns qui me remonte aux lèvres.....

     

     


  • Commentaires

    1
    chris
    Vendredi 20 Février 2009 à 18:20
    pitite erreur
    Bonjour ce n'est pas la digue du homet, mais la digue de querqueville, en face on aperçoit le fort de l'Ouest et à droite le Fort Chavagnac cdlt Chris
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :